L’auteur de La Délicatesse, David Foenkinos, est un romancier, scénariste, dramaturge et réalisateur français dont les livres sont notamment publiés chez Galimard, Flammarion, Grasset et les Éditions du Moteur. Au travers de ses fictions romanesques, David Foenkinos réinvente le réel dans un univers burlesque bien à lui. Dans cet article, nous vous présentons le livre qui a créé un véritable tournant dans sa carrière, sa vie et son œuvre.

 

David Foenkinos : sa biographie

 

Si nous avons introduit Davis Foenkinos par son livre La Délicatesse publié chez Gallimard en 2009, c’est parce qu’il s’agit de l’ouvrage ayant véritablement lancé sa carrière d’écrivain. Refusé par tous les éditeurs, son premier roman Inversion de l’idiotie : de l’influence de deux Polonais, avait été publié par Gallimard en 2002 et récompensé par le prix François-Mauriac. Si ce dernier a lancé la carrière de l’auteur, c’est La Délicatesse qui a constitué le véritable tournant dans sa carrière. Extrêmement bien reçu par la critique, ce livre à lui seul a reçu 10 prix des lecteurs. Avec plus d’un million d’exemplaires vendus, le livre est devenu un véritable phénomène en France, puis à l’étranger.

En 2011, David Foenkinos co-réalisa l’adaptation cinématographique de La Délicatesse avec son frère Stéphane Foenkinos, film qui fut nommé, en 2012, dans 2 catégories aux César :

  • pour le César de la meilleure adaptation ;
  • et pour le César du meilleur premier film.

Autre immense succès de l’auteur en librairie, Charlotte, en 2014, connaît une critique plus partagée que ces autres livres. Il obtient pourtant plusieurs prix dont :

  • le Prix Renaudot ;
  • et le Prix Goncourt des lycéens.

C’est pendant un séjour de plusieurs moins à l’hôpital, à 16 ans, que David Foenkinos s’est pris de passion pour les livres. Victime d’une infection à la plèvre (maladie cardiaque très rare à cet âge-là), l’auteur a vécu une expérience qui lui a apporté la pulsion de vie que l’on entrevoit dans ses livres.

Il étudie ensuite les lettres à la Sorbonne ainsi que la musique dans une école de jazz. Professeur de guitare, il finit par se tourner vers l’écriture et publie son premier roman chez Gallimard en 2002.

 

david-Foenkinos-romans

 

Les meilleures citations de Davis Foenkinos

 

« Il lui demanda ce qu’elle voulait boire. Son choix serait déterminant. Il pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. […] Oui un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Non, le mieux, c’est de choisir un entre-deux, comme l’abricot. Voilà, c’est ça. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse pensa François. À cet instant précis, Nathalie releva la tête de la carte, comme si elle revenait d’une longue réflexion. La même réflexion qui venait de mener l’inconnu face à elle.
“Je vais prendre un jus…

– … ?

– Un jus d’abricot, je crois.”

Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. » La Délicatesse (2009), David Foenkinos

« On devrait vivre sa vie à l’envers pour ne pas la rater. » Je vais mieux (2013), David Foenkinos

« J’ai consulté mon téléphone : je n’avais aucun message. C’est à cela que servent les téléphones portables, à se rendre compte que personne ne pense à vous. Avant, on pouvait toujours rêver que quelqu’un cherchait à vous joindre, à vous parler, à vous aimer. Nous vivons maintenant avec cet objet qui matérialise notre solitude. » La Tête de l’emploi (2014), David Foenkinos

 

Les 5 meilleurs livres de Davis Foenkinos

 

Avec 17 romans à son actif, plusieurs nouvelles collectives, 3 albums jeunesses et 3 pièces de théâtre, David Foenkinos s’essaie à tous les genres. Voici la liste des 5 meilleurs livres de l’auteur que vous pouvez lire pour découvrir son univers.

 

La Délicatesse

 

Huitième roman de Davis Foenkinos, La Délicatesse raconte l’histoire de Nathalie, veuve éplorée qui vivait jusque-là le parfait amour avec François. Sur un malentendu, une idylle va démarrer entre elle et Markus, un collègue terne et maladroit qui va se lancer à sa conquête… tout en délicatesse.

Roman qui ne se lâche plus une fois commencé, La Délicatesse (2009) est un roman sentimental qui fait réfléchir. Une adaptation cinématographique, une adaptation en livre audio et une adaptation en bande dessinée de ce livre ont par la suite été réalisées face au succès de l’ouvrage.

 

Charlotte

Dans son treizième roman, Charlotte (2014), David Foenkinos s’inspire de la peintre allemande Charlotte Salomon, morte à 26 ans dans les camps d’Auschwitz alors qu’elle était enceinte. Un an après sa sortie, près de 400 000 exemplaires avaient déjà été vendus en France.

 

Le Mystère d’Henri Pick

 

Le Mystère d’Henry Pick raconte l’histoire d’un bibliothécaire breton souhaitant recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Parmi eux, un chef d’œuvre est découvert. Toutefois, son auteur, Henry Pick, est mort depuis deux ans. Selon les témoignages, il ne lisait pas et n’écrivait que la liste de courses. Le mystère plane autour de cette véritable enquête littéraire. Pour les amateurs de suspens, cet ouvrage est une comédie pétillante bouleversante.

Les Souvenirs

 

Dans son onzième roman, David Foenkinos revisite le célèbre mythe de l’éternel retour de Nietzsche. L’histoire retrace la quête d’un apprenti écrivain qui collectionne les émotions du passé afin d’emmagasiner les sentiments nécessaires pour trouver sa voix et son style d’écriture.

 

La Tête de l’emploi

 

Comment trouver sa place dans un monde en crise ? Voilà la thématique à laquelle s’attaque David  Foenkinos dans cette histoire drôle et mélancolique à la fois. À 50 ans, Bernard retourne vivre dans sa chambre d’enfants chez ses parents après avoir perdu son emploi et cette situation n’est jamais facile.

 

Le style littéraire de David Foenkinos

 

Si les livres de David Foenkinos sont restés relativement discrets de 2002 à 2009, jusqu’à la parution de La Délicatesse, l’auteur avait trouvé son style bien particulier dès son premier roman aux Éditions Galimard en 2002, Inversion de l’idiotie : de l’influence de deux Polonais, après avoir écrits plusieurs manuscrits « ratés ».

Si la plupart de ses livres sont des fictions romanesques, comme :

  • En cas de bonheur (2005)
  • Qui se souvient de David Foenkinos ? (2007)
  • Nos Séparations (2008)
  • La Délicatesse (2009)

David Foenkinos se plaît également dans d’autres genres, comme avec ses livres :

  • Les Cœurs autonomes (2006)
  • Lennon (2010)

Si dans ses fictions romanesques, David Foenkinos crée toujours des univers burlesques décalés du réel, Les Cœurs autonomes se distingue par une revisite de faits réels : l’affaire Florence Rey et Aubry Maupin du 4 octobre 1994. Il y creuse les intentions des personnages et apporte une véritable réflexion sur le pourquoi et le comment de cette mésaventure.

Dans Lennon, David Foenkinos se concentre également sur le réel et dresse un portrait inédit de John Lennon en se concentrant sur une période méconnue de sa vie. Dans ce livre, l’auteur imagine des séances de psychanalyse fictives dans lesquelles l’un des musiciens les plus célèbres du XXème siècle aurait pu se livrer.

Share This