Après ses deux premiers romans Hygiène de l’assassin (1992) et Le Sabotage amoureux (1993) qui sont déjà des classiques de la littérature francophone, Amélie Nothomb publie son troisième livre, Les Catilinaires, publié par Albin Michel l’éditeur qui lui est toujours fidèle plus de 25 plus tard pour la publication des nombreux ouvrages ayant suivi. Récompensé par le Grand Prix Jean Giono en 1995, l’histoire de ce nouvel opus, Les Catilinaires, commence en présentant les personnages principaux, un couple de retraités, Émile et Juliette, qui emménage dans une maison à la campagne. Eloignés de tout, ils veulent vivre leur rêve : une solitude à deux, loin d’un monde qui ne leur convient plus. Jusqu’au jour où ils rencontrent leur étrange voisin, Palamède Bernardin, un intrus mal venu dans leur havre de paix.

 

Amélie Nothomb, l’auteure

 

Née en Belgique en 1966, Amélie Nothomb publie son premier livre aux Éditions Albin Michel en 1992. Depuis, ce ne sont pas moins de 27 romans de l’auteure que la maison d’édition a publié, c’est-à-dire, tous. Dans chacun de ses livres, Amélie Nothomb nous propose des univers romanesques toujours orignaux. Depuis Hygiène de l’assassin (1992), de nombreux opus ont rejoint les étagères des libraires comme Péplum (1996), Stupeur et Tremblements (1999), Métaphysiques des tubes (2000) ou encore Soif (2019).

La célèbre dame au chapeau toujours vêtue de sombre s’adresse à un lectorat hétéroclite dans Les Catilinaires tout comme dans ses autres romans. En France, comme en Belgique et au Québec, sa présence importante dans les programmes d’enseignement secondaire et dans les médias vient nourrir sa notoriété. Face à la critique, Amélie Nothomb répond : « Je suis ce que je peux être. Je ne maîtrise pas ce que je suis et encore moins les regards que les autres posent sur moi ». Les avis sur son œuvre sont très partagés. Soit adulée soit critiquée, Amélie Nothomb a aujourd’hui publié des pièces de théâtre, des contes et des nouvelles. En plus de ses romans, elle est également l’auteure de paroles de chansons, sans compter les différentes préfaces de livres et nombreux articles pour des revues littéraires qu’elle a écrites.

Pendant son enfance, elle a suivi son père, ambassadeur belge, aux 4 coins du monde, du Japon, à Pékin, en passant par New-York, le Laos, la Birmanie ou encore le Bangladesh. Un périple qui se retrouve dans nombre de ses histoires. La plupart de ses livres sont aujourd’hui disponibles au format broché, en livre de poche, au format Kindle et en livre audio.

Quiz Amélie Nothomb

★ Teste tes connaissances ★

 

Résumé du livre

 

Émile, ancien professeur de philologie classique, est désormais à la retraite avec sa femme, Juliette Hazel. Tous deux décident de vivre leur rêve de solitude en couple et partent s’installer dans une maison de campagne isolée. Émile et Juliette forment un couple heureux et fusionnel. Cependant, ils vont faire connaissance de leur voisin, Monsieur Bernardin, et tout va basculer. Leur quotidien est rythmé par ses visites. Palamède Bernardin vient, tous les jours chez eux de 16 heures à 18 heures. Il s’est choisi un fauteuil et il s’y assoit, sans un mot. Toujours ponctuel, ne répondant que par oui ou par non aux questions, Palamède Bernardin va bien vite transformer le petit bout de paradis d’Émile et Juliette en enfer.

Dans Les Catilinaires, Amélie Nothomb nous raconte au travers de ce roman très noir et plein d’audace à quel point on ne sait rien de soi. C’est d’ailleurs ainsi que commence et finit le livre. Amélie Nothomb nous accueille et nous laisse à la fin de la lecture avec ce questionnement qu’elle emprunte à Socrate sur la connaissance de soi et la fausse croyance que l’on se connaît soi-même.

Citation : « On ne sait rien de soi. On croit s’habituer à être soi, c’est le contraire. Plus les années passent et moins on comprend qui est cette personne au nom de laquelle on dit et fait les choses. Ce n’est pas un problème. Où est l’inconvénient de vivre la vie d’un inconnu ? Cela vaut peut-être mieux : sachez qui vous êtes et vous vous prendrez en grippe. »

De par sa richesse philosophique, l’histoire nous questionne sur notre propre connaissance de soi. Le discours tenu par Amélie Nothomb dans ce livre publié aux Éditions Albin Michel s’accompagne d’un humour mordant. Dans le discours de l’auteure, on retrouve l’un de ses sujets favoris, souvent présent dans ses livres : le corps difforme. Mais ce n’est pas seulement le dégoût de ce corps difforme qu’Amélie Nothomb aime utiliser comme thématique, mais aussi une forme de fascination. Cette ambivalence se retrouve dans l’écriture de l’auteure avec une intrigue rondement menée.

Pour se débarrasser de Palamède Bernardin, Émile et Juliette Hazel vont tout essayer.

« Et si on achetait la télévision ?
Juliette faillit renverser la cafetière.
– Tu es fou.
– Pas pour nous. Pour lui. Comme ça quand il viendrait ici, on l’installerait devant la télévision et on serait tranquilles.
– Tranquilles, avec ce bruit infernal ?
– Tu exagères. C’est vulgaire, mais pas infernal.
– Non, c’est une très mauvaise idée. De deux choses l’une : soit monsieur Bernardin n’aime pas la télévision, et il sera encore plus mécontent qu’avant, mais il ne délogera pas pour autant. Soit il aime la télévision et il passera quatre heures, cinq heures, sept heures par jour chez nous.
– Horreur. Je n’y avais pas pensé. Et si on leur offrait la télévision ?
Elle éclata de rire. »

catilinaires-ciceron-tableau

 

Les Catilinaires sont également le nom que portent 4 discours célèbres de Cicéron – consul romain –  datant de l’an 63 avant JC. À cette époque-là, Catilina – un homme politique romain – cherchait à renverser le Sénat de la République romaine. Dans son roman, Amélie Nothomb nous propose la version contemporaine de cette histoire avec un personnage sans-gêne, Palamède Bernardin, qui s’impose chez ses voisins, Émile et Juliette.

 

Prix et récompenses

 

Au cours de sa carrière d’auteure, Amélie Nothomb a reçu de nombreux prix littéraire en France, à commencer par son premier roman, Hygiène de l’assassin, pour lequel le Prix René-Fallet et le Prix Alain-Fournier lui ont été attribués en 1993.

Un autre de ses romans a reçu deux prix littéraires, il s’agit de son deuxième livre Le Sabotage amoureux : le Prix de la Vocation et le Prix Jacques-Chardonne lui ont été dispensés.

En 1995, son troisième livre, Les Catilinaires, a été récompensé par le Grand Prix Jean Giono. En France, trois autres prix ont couronné son travail par la suite : le Grand Prix du roman de l’Académie française pour Stupeur et Tremblement en 1999, le Prix de Flore pour Ni d’Ève ni d’Adam en 2007 et enfin, le Grand Prix Jean Giono récompensant l’ensemble de son œuvre et son implication dans la catégorie romanesque en 2008.

C’est en 2015 qu’Amélie Nothomb est sélectionnée pour son premier prix littéraire à l’étranger pour son roman épistolaire Une forme de vie, traduit du français vers l’anglais par Alison Anderson. Le roman traduit avait été sélectionné pour le Prix littéraire international de Dublin.

 

Autres romans d’Amélie Nothomb à découvrir

 

Share This