« Pour éprouver la soif, il faut être vivant. » Avec une quatrième de couverture aussi peu révélatrice, le tout dernier roman d’Amélie Nothomb intrigue les lecteurs depuis sa sortie lors de la rentrée littéraire de septembre 2019. Avec son écriture inimitable, Amélie Nothomb nous livre l’un de ses textes les plus intimes depuis la publication de son premier roman Hygiène de l’assassin chez Albin Michel, en 1992. Dans ce véritable défi littéraire, Amélie Nothomb nous emmène à la rencontre de Jésus-Christ, d’une manière jamais conté auparavant.

 

Résumé du livre

 

Dans Soif, publié par les éditions Albin Michel, en 2019, Amélie Nothomb s’est une fois de plus saisie de sa plume fulgurante et de son imagination inimitable pour se lancer dans le défi de donner une voix et un corps à Jésus-Christ. Dans cette histoire, l’auteure nous plonge dans les quelques heures précédant sa crucifixion.

Le lecteur se retrouve dans les pensées de Jésus-Christ pendant son procès et jusqu’à sa résurrection. La romancière raconte cette histoire à la première personne et nous fait assister en direct aux réflexions de Jésus-Christ sur de nombreuses thématiques comme l’amour, le corps, la jouissance, la souffrance, l’ingratitude humaine, la foi, l’espérance et la mort, notamment.

Dans ce roman à la première personne, Amélie Nothomb, nous présente un Christ incarné, humain et résigné. Nous suivons Jésus monter au sommet du Golgotha. L’auteure nous raconte la Passion du Christ : les événements, expériences et rencontres du passé qui ont précédées sa mort annoncés dans le Nouveau Testament. Le lecteur découvre ou redécouvre le Nouveau Testament selon le point de vue de Jésus-Christ.

On n’apprend des vérités si fortes qu’en ayant soif, qu’en éprouvant l’amour et en mourant : trois activités qui nécessitent un corps.

Quiz Amélie Nothomb

★ Teste tes connaissances ★

 

Analyse du livre

 

Pour Amélie Nothomb, ce roman est l’éclosion même de son œuvre. Concernant l’écriture de ce roman, l’auteure l’explique ainsi

Tous les livres que j’ai écrits avant celui-ci étaient des exercices de musculation destinés à m’entraîner à écrire ce livre. Il y avait préméditation, je savais que je voulais écrire mon livre sur Jésus, que c’était ce qui m’importait. Si je n’ai cessé de repousser l’échéance, c’est que je ne me sentais pas assez musclée, je n’étais pas encore l’athlète de l’écriture que je rêvais d’être.

Soif est un livre d’Amélie Nothomb dans lequel la romancière se consacre à Jésus de Nazareth, un sujet quasi-inévitable quand on connaît la place singulière que le Messie de l’Ancien Testament occupe dans sa vie. En prêtant sa voix à Jésus dans ce livre, véritable figure d’identification pour l’auteure, elle se concentre sur les faits réels tels qu’ils sont racontés dans l’Ancien Testament. De la mort à la crucifixion, sans oublier sa résurrection, pour le salut des hommes, Amélie Nothomb fait de Jésus le narrateur de sa propre histoire. Sa mort imminente semble offrir à Jésus le recul nécessaire pour poser un regard lucide sur l’humanité et son existence.

Dans Stupeurs et tremblements (1999, Albin Michel), l’auteure parlait déjà de Jésus comme d’un modèle : « Récapitulons : petite je voulais devenir Dieu. Très vite, je compris que c’était trop demander et je mis un peu d’eau bénite dans mon vin de messe : je serais Jésus. » Dans un autre de ses livres, Métaphysique des tubes (2000, Albin Michel), Amélie Nothomb explique que cette figure d’identification occupe une place bien particulière dans sa vie depuis sa toute petite enfance, persuadée de « comprendre la révolte qui l’animait ».

Dans Soif, Amélie Nothomb interpelle le lecteur sur des questions théologiques et intellectuelles, en remettant en question la pertinence de la glorification du martyre, une conséquence, selon elle, de la tradition religieuse de la haine du corps. L’auteure nous explique que le mépris du corps se traduit par l’acte de Dieu envoyant son fils sur terre pour qu’il y meure. Cette crucifixion programmée éveille deux questionnements dans le livre : Comment la crucifixion peut-elle expier les péchés de l’Humanité ? Comment le mépris du corps qu’incarne la crucifixion peut être conciliable avec le précepte du Nouveau Testament : « Aimez-vous les uns les autres comme Dieu vous aime » ?

Dans Soif, Amélie Nothomb réussit à critiquer le christianisme en utilisant la voix du Christ dans un roman écrit à la première personne. Sur le plan littéraire, c’est une réussite, puisqu’elle ne décrédibilise pas le personnage. Sans se faire piéger dans le roman à thèse, l’auteure parvient à traiter le sujet du corps, une thématique qui revient souvent dans son œuvre. Dans Soif, elle base sa critique de la religion chrétienne sur l’incarnation : symbole de la différence entre le Christ et Dieu, son père.

 

Réception du roman par les lecteurs

 

En tête des ventes lors de la rentrée littéraire de 2019, Soif a été tiré à 180 000 exemplaires par les éditions Albin Michel. Ce roman d’Amélie Nothomb est le premier de ses livres à être retenu lors de la sélection du Prix Goncourt depuis la publication d’Une forme de vie, en 2010. C’est l’auteur Jean-Paul Dubois qui a finalement reçu le prix Goncourt 2019 pour son livre Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, publié aux éditions de l’Olivier, suite à deux tours de scrutin, par 6 voix contre 4 pour le livre Soif d’Amélie Nothomb.

Le livre est salué par la critique, considéré comme un mélange admirable entre La Passion du Christ de Mel Gibson et La vie de Brian des Monty Python. Coup de cœur pour certains, ce dernier livre ne fait toutefois pas l’unanimité.

 

Amélie Nothomb, l’auteure

 

Depuis la publication de son premier roman en 1992, Hygiène de l’assassin, tous les livres d’Amélie Nothomb sont publiés aux éditions Albin Michel. Depuis, ses ouvrages ont été salués par différentes récompenses comme : le Grand prix Jean Giono, le Prix Alain Fournier, le Grand prix du roman de l’Académie française, le prix Chardonne, le prix de Flore, etc.

Récemment interrogée sur la chute des ventes des livres, Amélie Nothomb expliquait que les abonnements Netflix la perturbaient particulièrement et exprimait son attachement au papier. Cela n’empêche pas les livres d’Amélie Nothomb d’être disponibles au format audio et au format numérique en plus du format papier pour répondre à toutes les habitudes de lecture des lecteurs.

 

Autres romans d’Amélie Nothomb à découvrir

 

Share This